Comment devenir un leader ? – Quatrième partie

Comment devenir un leader ? – Quatrième partie

Comment devenir un leader

Nous arrivons à la fin de cette série d’articles consacrée au développement de notre leadership. (d’ailleurs ça vous tente un article sur « pourquoi devenir un leader ? » ?).

Pour rappel Dominic Barton était le CEO de McKinsey, une société de consultance en stratégie à destination des grandes entreprises. Durant sa carrière de CEO, il s’efforçait d’être en contact chaque jour avec des CEO et selon lui, il a pu discuter avec 1700 d’entre eux.

Il leur a posé la question : « Que savez-vous maintenant que vous auriez aimé savoir en commençant? ». C’est à partir de toutes les réponses obtenues qu’il a retiré ces 9 principes. Je vous ai présenté les 7 premiers principes dans les trois articles précédents.

Dans le premier article, disponible ici, j’ai parlé de :

  1. Avoir une mission ambitieuse,
  2. Être persévérant et résilient,

Dans le deuxième article, disponible ici, j’ai évoqué :

3. Être désintéressé et garder l’esprit ouvert,
4. Avoir la capacité de prendre une décision et l’assumer,
5. Absorber et compartimentaliser,

Dans le troisième article disponible ici, je vous ai présenté :

6. Gérer son énergie plutôt que son temps,
7. Télescope et microscope.

Dans ce quatrième et dernière article, nous parlerons de :

8. Avoir une vue sur son environnement,
9. Influencer sans autorité.

Pour illustrer ces principes, je les applique à la situation professionnelle d’un personnage fictif : Natacha, 32 ans éducatrice canine.

Avoir une vue sur son environnement

Par ces mots, Dominic Barton renvoie à l’idée que le CEO doit être au courant de ce qui se passe dans son secteur. Qu’il soit à l’affût des nouvelles tendances, des nouvelles opportunités et des nouvelles menaces (tiens un article sur le SWOT, ça vous tente? si vous pensez que le SWOT consiste simplement à répertorier les forces, faiblesses, opportunités et menaces, c’est exact… mais incomplet, c’est juste la phase introductive de l’analyse ! Très rares sont ceux qui savent réellement utiliser le SWOT).

Pour Natacha, cela signifie se poser la question sur ce qui se fait en matière d’éducation canine, par exemple :

  • est-ce qu’il y a des différences en matière d’éducation canine par race ?
  • est-ce que les chiens sont éduqués de la même manière dans tous les pays ?
  • est-ce que les cours en ligne ou via skype pour l’éducation canine pourraient fonctionner ?
  • est-ce qu’il y a des techniques de dressage valables pour les autres animaux qui seraient également valables pour les chiens ?
  • est-ce qu’il faudra apprendre au chien à mieux communiquer avec l’humain ?
  • etc,

Influencer sans autorité

Pour moi, ce dernier principe est un des plus crucial en matière de leadership. D’ailleurs, c’est la définition courte et non technique que je donne du leadership : « Influencer sans autorité« . Dans sa présentation en vidéo disponible dans le premier article de cette série, Dominic Barton explique que les gens n’aiment pas recevoir des ordres, ils veulent être motivés pour faire les choses.

« Être motivé à faire les choses », c’est là qu’intervient la magie du leadership, ou plutôt l’art et la science du leadership. Le leadership est une science car il peut et il est théorisé. Des principes généraux existent. Par exemple, j’ai déjà écrit un article sur :

Le leadership transformationnel et le bien-être des travailleurs

ou encore sur :

L’impact du leadership axé sur la santé sur l’épuisement professionnel, la dépression, le bien-être et la santé physique des policiers

Il existe le journal scientifique « The Leadership Quarterly« , notamment dans lequel la chercheuse Jessica Dihn et ses collègues ont publié un article remarquable sur les théories du leadership dans le nouveau millénaire.

Les théories du leadership dans le nouveau millénaire.

Pourtant, comme vous vous en doutez, connaître toutes les théories du leadership ne fera pas de vous un leader ! au mieux, cela vous donne des outils pour exercer votre leadership ou pour gérer au mieux les situations qui se présentent à vous.

Et c’est là que le leadership devient un art ! il faut pratiquer, s’adapter aux individus et s’adapter aux circonstances. Pouvoir doser : être directif quand c’est nécessaire, mais laisser-faire à d’autres moments, le tout, en restant authentique et sans perdre son identité, voilà le challenge des vrais leaders !

Pour Natacha, cet aspect du leadership peut se traduire de plusieurs façons. Tout d’abord, vis-à-vis de ses clients. Ses clients vivent avec leur chien au quotidien, ils peuvent penser connaître leur chien mieux que Natacha et c’est sans doute le cas sur de nombreux aspects. Cependant, Natacha doit garder une assurance dans ses compétences et pouvoir, avec tact, faire passer son message auprès de ses clients, même si ce message contredit celui de son client.

Imaginons une autre situation : Natacha accueille un stagiaire pour un stage obligatoire. Pour corser nos hypothèses, supposons que ce stagiaire voulait initialement travailler dans un centre équestre, ce qu’il aime par dessus tout, ce sont les chevaux ! pas les chiens.

Malheureusement, actuellement, il n’est pas très travailleur et ses mauvais résultats scolaires ne lui ont pas permis d’avoir son premier choix. Il se retrouve donc, par défaut, en stage chez Natacha.

Pour pouvoir le motiver à être rigoureux et impliqué dans ce qu’il fait, Natacha peut envisager plusieurs pistes :

  • Lui montrer que s’il prend soin des chiens, ils lui rendront au centuple,
  • Lui montrer qu’il y a des compétences qu’il peut développer chez elle qui lui seront utiles pour travailler plus tard dans un centre équestre.
  • Elle peut prévoir de le recommander auprès d’une centre équestre si elle se rend compte qu’il fait son job correctement et sincèrement.

Cet aspect sincère est très important. Car si elle lui demande de seulement faire son job. Le stagiaire, appelons-le Michel, travaillera avec le seul objectif d’avoir cette recommandation pour travailler en centre équestre. Cela influe sur sa motivation extrinsèque, qui peut être utile, mais pas idéale. Tandis qu’avec cet aspect « sincère », Natacha joue sur l’aspect de la motivation intrinsèque, qui a plus d’impact à long terme.

Pour conclure

Au cours de ces 4 derniers articles, nous avons voyagé ensemble sur le chemin du développement du leadership prôné par Dominic Barton. J’ai souhaité vous le présenter parce que j’estime que ces principes ne sont pas uniquement valables pour gérer un entreprise de 10.000 personnes. A mon sens, ils sont valables indépendamment de la taille de l’entreprise ou de l’équipe que vous gérez.

Ils sont même valables si vous ne gérer aucune équipe ! Ces 9 principes peuvent devenir 9 points cardinaux dans la gestion de votre carrière professionnelle. Ils peuvent constituer votre GPS pour faire de votre job un des aspects les plus passionnants de votre vie et rester, plus que jamais, heureux et performant professionnellement.

S’il fallait rajouter un ou deux principes de plus pour développer son leadership, vous proposeriez lesquels ? Dites-le moi ci-dessous en commentaires !

Pour rappel, ces 9 principes sont :

  1. Avoir une mission ambitieuse
  2. Être persévérant et résilient
  3. Être désintéressé et garder l’esprit ouvert
  4. Avoir la capacité de prendre une décision et l’assumer
  5. Absorber et compartimentaliser
  6. Gérer son énergie plutôt que son temps
  7. Le télescope et le microscope
  8. Avoir une vue globale sur son environnement
  9. Influencer sans autorité
Si vous avez aimé l'article, pensez à le partager ! :-)